Un dernier rapport pour la commissaire à l’environnement de l’Ontario

Par La Presse canadienne, UniqueFM, le 29 mars 2019

Diane Saxe, la commissaire à l’environnement de l’Ontario a livré un dernier rapport hier, dans lequel elle dénonce le recul de la province au plan énergétique et climatique.

Mme. Saxe déplore notamment que la consommation d’énergie de l’Ontario dépende à 75% de l’importation de combustibles fossiles.

La commissaire a également formulé certaines recommandations au gouvernement, telles que la mise en place de programmes d’économie d’énergie visant à atteindre la réduction prévue de 3,2 mégatonnes d’émissions de gaz à effet de serre.

Le poste de commissaire à l’environnement a été aboli par le gouvernement progressiste-conservateur en novembre dernier.

https://uniquefm.ca/infos-unique/un-dernier-rapport-pour-la-commissaire-a-lenvironnement-de-lontario–28302

Prolongement de la ligne Trillium à Ottawa : le contrat avec SNC-Lavalin est signé

Par ICI Radio-Canada Ottawa Gatineau, le 29 mars 2019

La Ville d’Ottawa a signé, vendredi, le contrat pour le prolongement de la ligne Trillium du train léger vers le sud de la ville. Ce contrat de 663 millions de dollars est signé avec la firme TransitNEXT, une filiale de SNC-Lavalin.

Il fait l’objet d’une controverse depuis que CBC a dévoilé que l’entreprise n’a pas réussi à obtenir la note minimale de 70 % sur le plan technique lors du processus d’appel d’offres, contrairement à ses deux concurrents.

Quelques conseillers municipaux demandent maintenant à la direction de la Ville d’Ottawa de révéler ces notes. Le conseiller municipal Shawn Ménard veut aussi que le vérificateur général de la Municipalité se penche sur le processus d’octroi des contrats.

 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1161425/contrats-signes-prolongement-ligne-trillium-ottawa-snc-lavalin

Transport en commun à Clarence-Rockland: de moins en moins d’utilisateurs

Par Émilie Pelletier, Le Droit, le 28 mars 2019
La diminution du nombre d’utilisateurs des services de transport en commun à Clarence-Rockland, causée par des augmentations constantes des tarifs d’abonnement, inquiète les environnementalistes.

Au cours des huit dernières années, le nombre d’abonnements au service de CR Transpo est passé de 600 à 350 usagers. Le coût pour un laissez-passer mensuel est passé de 175 $ à 243 $. En février, le conseil municipal de la Cité de Clarence-Rockland a décidé de privatiser ce service de transport en commun, engendrant une économie de 440 000 $.

Par ailleurs, la Ville d’Ottawa mettra fin dès le 1er avril à l’entente entre les deux municipalités qui permettait aux usagers de CR Transpo d’utiliser aussi OC Transpo, sans frais. Cette fin de l’entente, qui existait aussi dans huit autres régions rurales autour de la capitale fédérale, sert à assumer une partie des coûts reliés au train léger sur rails (TLR), à Ottawa.

https://www.ledroit.com/actualites/est-ontarien/transport-en-commun-a-clarence-rockland-de-moins-en-moins-dutilisateurs-beb2e0b5d3eab867182c31520f304444

Le dumping d’Uber, une technique de bully

Par les représentants du taxi, Le droit, le 29 mars 2019
POINT DE VUE / Depuis l’arrivée illégale d’Uber au Québec, en 2014, le public a souvent entendu parler d’Uber comme d’une «révolution» dans le transport de personnes, mais pourquoi au juste? Est-ce à cause de la géolocalisation des voitures? Non, puisque les taxis ont cette technologie dans leur véhicule depuis environ 10 ans. Est-ce à cause des applications mobiles? Marginalement, mais pas complètement puisque des dizaines d’entreprises de taxi du Québec ont leur propre app.

Certaines sont même supérieures à celle d’Uber sous certains aspects. La propreté des voitures, la courtoisie des chauffeurs? En partie, mais à quel prix?

https://www.ledroit.com/opinions/votre-opinion/le-dumping-duber-une-technique-de-bully-71cee680f7c7a305eab133e262962027

La pollution atmosphérique liée aux symptômes de psychose chez les ados

Par La Presse canadienne, Le Droit, le 29 mars 2019
MONTRÉAL — Les adolescents qui habitent une ville très polluée semblent plus susceptibles de présenter des symptômes de psychose que ceux qui habitent une région rurale, constatent des chercheurs britanniques dans les pages du journal médical JAMA Psychiatry.

Environ le tiers des quelque 2100 adolescents étudiés par les chercheurs du King’s College London ont rapporté avoir ressenti de tels symptômes — comme le sentiment qu’on les épiait ou avoir entendu des voix que personne d’autre n’entendait — entre les âges de 12 et 18 ans. Ces jeunes, qui étaient répartis également entre hommes et femmes, habitaient des zones urbaines, semi-urbaines ou rurales.

Les chercheurs ont découvert que les symptômes de psychose étaient nettement plus fréquents chez les jeunes qui étaient les plus exposés à la pollution atmosphérique. Ainsi, une exposition au dioxyde d’azote augmentait le risque de symptômes de 71 %, une exposition aux oxydes d’azote de 72 % et une exposition aux particules PM2.5 de 45 %.

https://www.ledroit.com/actualites/sante/la-pollution-atmospherique-liee-aux-symptomes-de-psychose-chez-les-ados-79f8a5bfe6b7d8bf9df142d7e7eb88f8

Des trottinettes électriques à Ottawa ?

Par Sylvie Branch, Le Droit, le 29 mars 2019
Des trottinettes électriques en libre-service pourraient circuler dans les rues de la capitale. Des représentants de l’entreprise Lime sont venus rencontrer le personnel municipal et les élus la semaine dernière afin de promouvoir leur produit.

« Le concept libre-service n’est pas nouveau à Ottawa. Notre service serait complémentaire et proposerait une autre option de déplacement. La trottinette électrique est parfaite pour un trajet qui est trop long pour les piétons, mais pas assez long pour la voiture », explique Christopher Schafer, directeur principal du développement de la marque Lime au Canada.

https://www.ledroit.com/actualites/ottawa/des-trottinettes-electriques-a-ottawa–3145535cda0b53ba2f84a2978cb81adf

Quand la sécheresse pousse l’ours en ville : visite d’une tanière

Par Martin Hamel, ICI Radio-Canada Ottawa Gatineau, le 22 mars 2019

Comment expliquer la présence importune d’un ours en plein marché By en septembre dernier? Combien ont été vus se délectant dans les conteneurs à compost et les poubelles? Si le nombre d’ours immobilisés ou relocalisés dans les zones habitées de l’Outaouais a fortement augmenté en 2018, le nombre de signalements a explosé. Pourquoi? Les réponses se trouvent, en partie, au creux des tanières. Visite révélatrice d’un ours endormi dans une forêt éloignée du Pontiac.

(…)Le projet Dynamique de populations de l’ours noir dans un contexte de changements climatiques et d’aménagement forestier est mené simultanément dans quatre régions québécoises sous différentes latitudes, soit en Outaouais, en Mauricie, au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Gaspésie.

Au total, 75 ours, dont 17 en Outaouais, sont munis d’un collier émetteur qui permet de les repérer au mètre près, en tout temps, grâce à la technologie GPS.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1159657/ours-taniere-secheresse-ville-visite-ottawa-gatineau-sortie