Éliminer les pailles de plastique… et le reste

Par Ariane Krol, La Presse, le 28 décembre 2018

L’Union européenne (UE) a convenu la semaine dernière d’interdire plusieurs articles en plastique à usage unique, dont les pailles, les ustensiles et les assiettes. Une goutte d’eau dans un océan de déchets ? Peut-être, mais voilà tout de même un geste concret qui s’attaque au cœur du problème : la nécessité de réduire les plastiques à la source.

Les jours de la vaisselle de plastique sont comptés dans les pays membres de l’UE. D’ici 2021, assiettes, ustensiles et baguettes devront avoir disparu du commerce. Même chose pour les bâtonnets mélangeurs (pour le café ou les cocktails), les cotons-tiges et les tiges pour les ballons. Les plastiques oxodégradables (qui se fragmentent en particules sans se décomposer), ainsi que les gobelets et contenants alimentaires en styromousse sont aussi voués à l’extinction.

http://plus.lapresse.ca/screens/f2d2d912-be60-48c9-b6bb-37935e877ef9__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Publicités

Bris d’aqueduc sur le boulevard Saint-Joseph à Hull

Par Julien Paquette, Le Droit, le 29 décembre 2018

Le boulevard Saint-Joseph est fermé dans les deux directions entre les rues Brodeur et Dumas en raison d’un bris d’aqueduc, le quatrième à survenir au cours des deux dernières semaines à Gatineau.

Deux détours sont mis en place pour rediriger la circulation, en attendant que les travaux soient complétés. Les résidents du secteur observeront possiblement une baisse de pression de l’eau, mais aucune coupure de service n’a été rapportée.

La Ville de Gatineau ne connaît pas encore la cause de cet autre bris d’aqueduc, mais le service des communications précise qu’on ne s’attend pas à ce que cet incident ait des répercussions majeures. S’il y a avis d’ébullition, des accroche-portes seront laissés à l’entrée des propriétés concernées.

https://www.ledroit.com/actualites/gatineau/bris-daqueduc-sur-le-boulevard-saint-joseph-a-hull-38b7b5380e9bfd4a3413368a3f359e3f

Nos forêts : ces héroïnes méconnues

Par Francine Dupéré, Le Droit, le 28 décembre 2018

Les impacts des changements climatiques se révèlent de plus en plus alarmants. En parallèle avec la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles, les scientifiques affirment que la protection de nos forêts revêt une importance capitale. Selon de nombreux experts, nos gouvernements négligent souvent l’apport crucial des forêts qui emmagasinent près de 25 % du CO2 émis dans l’atmosphère, contribuant ainsi à la protection de la planète et au mieux-être de l’humanité.

Au Québec, la forêt recouvre près de la moitié de notre territoire. Quant à la précieuse forêt boréale, elle englobe plus de la moitié du territoire du Canada et un peu plus du tiers de la superficie du Québec. Greenpeace met en évidence que «la forêt boréale canadienne […] stocke à elle seule plus de carbone que toutes les forêts tropicales combinées». Nos forêts se révèlent aussi le berceau d’une magnifique biodiversité : une variété exceptionnelle d’arbres et de flore, une faune très diversifiée composée de plus de 600 espèces, etc.

https://www.ledroit.com/opinions/votre-opinion/nos-forets–ces-heroines-meconnues-45c2fabae2ce749df1cebe38cf52ce93

C’est terminé entre la CCN et RendezVous LeBreton

Par Unique FM, le 20 décembre 2018

Le projet de déménagement de l’aréna des Sénateurs d’Ottawa au centre-ville de la capitale nationale essuie un nouveau revers de taille.

La Commission de la capitale nationale a annoncé l’abandon de son entente avec le propriétaire du club de hockey et ses partenaires pour la revitalisation des plaines LeBreton.

Les deux parties avaient signé une première entente de principe pour le réaménagement du secteur, l’hiver dernier.

https://uniquefm.ca/infos-unique/cest-termine-entre-la-ccn-et-rendezvous-lebreton-28070

Les événements météorologiques les plus marquants de 2018 en Ontario

Par ICI Radio-Canada Ottawa Gatineau, le 20 décembre 2018

Environnement Canada a publié jeudi la liste des 10 événements météorologiques les plus marquants au pays pour l’année 2018. Le territoire ontarien en a essuyé sept depuis janvier.

Bien que les incendies de la Colombie-Britannique et de la Californie aient fait les manchettes nationales, des dizaines de milliers d’hectares ont également brûlé dans le Nord-Est de l’Ontario.

Le feu Parry Sound 33 a même forcé l’évacuation de Premières Nations et d’habitants ruraux. L’économie de la région, qui repose sur le tourisme d’été, en a pâti.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1143246/changement-climatique-parry-sound-33-tornade-ottawa

Fin de l’avis d’ébullition dans le secteur Hull

Par Justine Mercier et Mathieu Bélanger, Le Droit, le 20 décembre 2018

L’avis préventif d’ébullition de l’eau qui touchait la majorité du secteur Hull a été levé par la Ville de Gatineau, jeudi après-midi, tandis que le boulevard Alexandre-Taché a été rouvert à la circulation en début de soirée.

Les autorités municipales ont indiqué que « les analyses et les vérifications effectuées attestent que l’eau peut être consommée ».

(…)La Ville ne connaît pas encore toutes les dépenses associées à ce bris d’aqueduc, mais l’acquisition d’une pièce pour remplacer celle qui était défectueuse a coûté à elle seule 30 000 $.

https://www.ledroit.com/actualites/gatineau/fin-de-lavis-debullition-dans-le-secteur-hull-3e0c8ee48c2015d392fb8e1a8b36fd70

Succès bœuf pour les poules urbaines à Gatineau

Par Mathieu Bélanger, Le Droit, le 13 décembre 2018

Les poules urbaines semblent avoir passé avec brio la phase du projet pilote à Gatineau. Le bilan présenté, jeudi, à la commission Gatineau, ville en santé démontre qu’il est désormais évident que les petits élevages de poules ou d’abeilles en zone résidentielle ne provoquent aucun problème sur le territoire. La commission devrait proposer au conseil municipal, dès ce printemps, de rendre permanent le programme d’agriculture urbaine mis sur pied il y a deux ans.

L’été passé, 17 plaintes au total ont été enregistrées à la Ville en lien avec les poules ou les abeilles. Près de la moitié se résumait à des dénonciations de citoyens qui croyaient que leur voisin n’avait pas le permis municipal requis pour leur petit élevage. Une seule plainte a été reçue au 3-1-1 pour « nuisance ». Quatre épisodes de « poules en liberté » ont été signalés. Un total de 136 permis pour un élevage de poules urbaines a été attribué cet été, soit trois fois plus qu’à l’été 2017.

https://www.ledroit.com/actualites/gatineau/succes-buf-pour-les-poules-urbaines-a-gatineau-d43ea5b2d0462ec065e08458e48e60c1