L’agriculture en dormance

Par Benoit Sabourin, Le Droit, le 30 mars 2018

L’Outaouais possède un potentiel agricole astronomique, mais les friches, ces terres autrefois cultivées qui sont aujourd’hui abandonnées, laissant dans leur sillage des hectares et des hectares de production en dormance, sont au cœur du défi que doivent relever les MRC de la région afin de redynamiser ce secteur d’activité économique. Bref survol d’une problématique complexe et généralisée.

Si vous roulez sur les grandes routes de campagne de l’Outaouais, que ce soit dans la Petite-Nation, en direction de Maniwaki vers la Haute-Gatineau, dans les Collines-de-l’Outaouais, ou dans le Pontiac, vous avez probablement déjà aperçu ces grandes terres envahies d’arbustes ou de mauvaises herbes qui meublent le paysage. Il y a de fortes probabilités que celles-ci soient des friches.

https://www.ledroit.com/actualites/lagriculture-en-dormance-7ca890ae53b7a75f8ead202e9bd5e65b

Un mur de bulles pour éloigner les carpes asiatiques des Grands Lacs

Par ICI Radio-Canada, le 28 mars 2018

Une proposition pour repousser la carpe asiatique avec des bulles bruyantes et piquantes a remporté le premier prix mardi dans un concours parrainé par l’État du Michigan pour garder ces poissons envahissants hors des Grands Lacs.

Un consultant informatique de Boston, Edem Tsikata, a remporté 200 000 $ pour son idée originale.

Sa proposition consiste à installer des hélices sous-marines spécialement conçues pour créer un mur de bulles qui imploseraient lorsqu’elles se déplaceraient dans des zones à haute pression, émettant alors des jets d’eau à grande vitesse.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1091949/concours-michigan-poisson-carpe-asiatique

STO: Gatineau satisfait, Aylmer plus critique

Par Jacques-Normand Sauvé, Le Droit, le 29 mars 2018

Une enquête menée en novembre dernier par la firme Léger, auprès d’environ 1000 passagers de la Société de transport de l’Outaouais (STO), révèle que 29 % des clients estiment que la qualité de leurs déplacements en autobus s’est améliorée dans l’ensemble, tandis que 16 % ont noté une dégradation des services offerts. Un client sur deux, environ, considère que rien n’a changé depuis 2016.

C’est dans Gatineau que les usagers sont les plus satisfaits (avec une note de 7,3 sur 10), mais c’est à Aylmer que l’on retrouve davantage de passagers mécontents (6,3 sur 10) quant à la qualité des services offerts par la STO de façon générale.

https://www.ledroit.com/actualites/gatineau/sto-gatineau-satisfait-aylmer-plus-critique-84b3eb76f51f26de4dae0250c88f8b93

Un contrat modifié avec Orgaworld

Par Daniel Leblanc, Le Droit, le 28 mars 2018
Malgré les réticences exprimées par certains élus et citoyens, la Ville d’Ottawa ira de l’avant avec la signature d’un nouveau contrat avec Orgaworld. En vertu de celui-ci, il sera possible dès l’été 2019 de déposer dans les bacs de compostage des sacs de plastique contenant des résidus alimentaires ou encore des excréments de chiens.

Avec une telle mesure, la Ville se dit confiante de faire augmenter le niveau de participation des citoyens au Programme des bacs verts, lequel est somme toute assez faible à l’heure actuelle, se chiffrant autour de 40 %. On prédit que le taux de réacheminement des matières organiques bondira à 63 % d’ici cinq ans.

https://www.ledroit.com/actualites/ottawa/un-contrat-modifie-avec-orgaworld-80f11f3f43c531de59137144af10022a

Inondations: des correctifs avant les vrais et coûteux changements

Par Mathieu Bélanger, Le Droit, le 28 mars 2018
La Ville de Gatineau apporte les correctifs qu’elle peut pour mieux contrer une éventuelle crue des eaux catastrophique comme celle du printemps dernier. Elle veut encadrer la force bénévole sur le terrain, elle fait des réserves de sacs de sable et formera ses citoyens, mais les vrais changements à faire, ceux qui pourraient avoir des impacts financiers considérables, ne sont pas encore déterminés.

Dix centimètres d’eau de plus, en mai dernier, et Gatineau perdait son usine d’épuration des eaux usées qui dessert tout l’est de la Ville. L’incident environnemental et de santé publique a été évité. La Ville avait installé d’urgence trois pompes pour parer au pire. Le talus entourant l’usine avait aussi été rehaussé au cours des deux dernières années.

https://www.ledroit.com/actualites/gatineau/inondations-des-correctifs-avant-les-vrais-et-couteux-changements-53da329ba1285e5e405fad1ce4f02fdf

Gestion des inondations à Gatineau : des élus veulent mieux encadrer leur rôle

Par ICI Radio-Canada Ottawa Gatineau, le 27 mars 2018

Des conseillers de Gatineau soutiennent que la Ville doit revoir le rôle des élus lors de crises majeures comme les inondations printanières de 2017.

C’est ainsi que plusieurs conseillers ont réagi à la suite de la présentation du rapport d’une firme indépendante sur la façon dont Gatineau a géré les inondations printanières.

Ce rapport, effectué par la firme MUSE, conclut que la Ville est l’une des mieux rodées du Québec en ce qui concerne les interventions en cas de crise, mais que certains aspects de ses plans d’intervention méritent d’être peaufinés.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1091809/gestion-des-inondations-a-gatineau-des-elus-veulent-mieux-encadrer-leur-role?cid=rg_il-reg_txt_inf_infolettre-matinale_ottawagatineau-2018-03-28_0