Les terrains de la CCN à l’abri de la politique de l’arbre | Mathieu Bélanger | Ville de Gatineau

Un Gatinois qui coupe un arbre – peu importe la raison – sera forcé par la Ville d’en replanter un autre d’ici 30 jours dans la plupart des cas. C’est le règlement. Et ça peut représenter une dépense de plusieurs centaines de dollars pour le citoyen. Pourtant, deux saules matures seront vraisemblablement rasés sur les terrains du Musée canadien de l’histoire pour faire place aux Grands Feux du Casino, sans que la Ville de Gatineau n’intervienne

viaLes terrains de la CCN à l'abri de la politique de l'arbre | Mathieu Bélanger | Ville de Gatineau.